Contact

Menu

Article

La grande transition

Nous expliquons dans notre Investment Outlook 2022 pourquoi l’économie devrait encore connaître une croissance solide et présentons cinq arguments qui laissent espérer des rendements à un chiffre intéressants, bien qu’inférieurs à ceux de 2021. Alors que la situation se normalise un peu partout, nous pensons que la nouvelle année marquera une transition forte vers un monde post-pandémie qui permettra également aux femmes de s’intéresser de nouveau à leurs placements.

28 décembre 2021

Dr. Nannette Hechler-Fayd’herbe

Global Head of Economics & Research et Chief Investment Officer International Wealth Management, Credit Suisse

Les deux dernières années ont été hors du commun pour l’humanité comme pour l’économie mondiale. Si la pandémie de COVID-19 semble désormais mieux maîtrisée grâce aux programmes de vaccination, certains pans de l’économie mondiale, comme les marchés du travail, ne sont pas encore complètement rétablis. Le statu quo habituel reste inhabituel et le restera dans un avenir proche. Lorsque le COVID-19 s’est transformé en pandémie mondiale en 2020, les confinements ont plongé l’économie mondiale dans une récession sans précédent, suscitant un soutien budgétaire et monétaire extraordinaire qui a contribué à une forte reprise. Une récession sans précédent amènera une reprise sans précédent, nous en avons la certitude.

La sortie de crise s’est poursuivie en 2021 sous l’effet de puissants plans de relance et d’une demande refoulée. L’inflation est en hausse elle aussi, en partie du fait des effets de base comme les difficultés persistantes du réseau logistique et des perturbations qu’elles entraînent. Vers la fin de l’année 2021, certaines banques centrales ont eu suffisamment confiance en la reprise économique pour commencer à réduire certaines mesures de relance d’urgence en ralentissant les achats d’actifs (tapering). L’inflation devrait se normaliser en 2022 par rapport aux chiffres élevés de 2021, tout en restant supérieure aux niveaux d’avant la crise.

Selon nous, l’année à venir sera plus «normale» que 2021, mais de nombreux facteurs spéciaux seront encore à l’œuvre. Dans le même temps, des tendances importantes telles que le changement climatique et la démographie ont atteint un degré d’urgence qui pourrait bien bouleverser définitivement l’ordre économique actuel.

Dans ce contexte, nous tablons sur de bons rendements pour les actions mondiales, bien que moins extraordinaires qu’en 2021, toujours tirés par les bénéfices. Les segments d’actions en retard sur la reprise mondiale post-pandémie devraient se distinguer, de même que les secteurs bénéficiant de tendances de croissance séculaires. À l’inverse, les rendements des emprunts d’État seront négatifs en 2022. Dans le domaine du crédit, les faibles écarts dans le segment investment grade et le haut rendement compenseront à peine les risques liés à des rendements plus élevés.

Dans un tel environnement, les investisseurs se doivent de choisir des actifs dont le profil de rendement dépend de facteurs différents. Les stratégies de placement non traditionnelles peuvent renforcer encore ces effets de diversification.

La période actuelle est probablement une excellente occasion pour les femmes de revoir et de relancer leurs investissements. Nos études montrent que la crise sanitaire a davantage pénalisé les femmes que les hommes. En effet, elles sont plus représentées dans les secteurs les plus touchés par les confinements comme le commerce de détail, les restaurants, les hôtels et les services à la personne. Il est essentiel que les femmes accèdent de nouveau au marché du travail, pour des raisons tant économiques que sociétales, qu’elles comblent ainsi les écarts de pension accentués par la crise et qu’elles recommencent à se constituer une fortune, d’autant plus que les taux d’intérêt restent désespérément bas.

Mes 25 années d’expérience dans le monde de la finance m’ont appris que les femmes sont encore aujourd’hui plus susceptibles de se désengager des questions financières et qu’elles détiennent l’essentiel de leurs avoirs en liquidités et en titres à revenus fixes. Moins favorables aux risques, les femmes cherchent souvent à les éviter lorsqu’elles investissent, alors que rendement et prise de risque vont de pair sur les marchés. À l’arrivée, les femmes détiennent souvent trop peu d’actions et trop de liquidités et de titres à revenu fixe, ce qui freine sans équivoque la croissance de leur capital au fil du temps dans un monde en transition où les taux d’intérêt sont bas.

Espérance de vie à la naissance et écart de pension entre les sexes dans les pays de l'OCDE

Espérance de vie à la naissance et écart de pension selon genre dans l’OCDE

Sources Panorama des pensions 2019, OCDE 2021; espérance de vie à la naissance (indicateur). (Consulté le 12 août 2021), OCDE (2021); Credit Suisse.

Note: L’écart de pension selon le genre pour les personnes de 65 ans et plus est calculé selon la formule suivante: 1 – pension moyenne des femmes / pension moyenne des hommes. La formule tient compte des personnes qui touchent une pension de vieillesse (publique ou privée), une pension de survie ou une prestation d’invalidité.

Constitution de patrimoine: pourquoi c’est important

La question financière est des plus déterminantes pour les femmes, dont l’espérance de vie moyenne est supérieure à 84 ans (4 à 6 ans de plus que les hommes en moyenne) dans certains États membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Or, dans un monde où les taux d’intérêt sont nuls comme depuis la crise financière mondiale, placer ses liquidités dans un compte d’épargne ne suffit plus à se constituer un patrimoine.

Les bons du Trésor et autres obligations d’État «sûrs» ne sont pas une option très intéressante non plus. En effet, une obligation d’État sur cinq ans a généré des rendements négatifs en novembre 2021, et même 8 sur 10 environ en Suisse et en Allemagne. Lorsqu’une obligation génère des rendements négatifs, cela signifie qu’une femme qui la conserverait jusqu’à l’échéance (période de remboursement) ne serait pas rémunérée pour prêter de l’argent à l’État concerné, mais qu’elle paierait pour pouvoir le faire. Autrement dit, elle ne serait sûre que d’une chose: perdre de l’argent à l’échéance. Et on appelle cela un placement «sûr»! Les femmes doivent accepter de prendre plus de risques et s’intéresser aux placements multi-actifs, et plus particulièrement aux actions.

Nous pensons que les femmes ne peuvent se permettre d’ignorer leurs affaires financières et savons que les obstacles qu’elles rencontrent pour se constituer un patrimoine sont nombreux. En matière de placements, les femmes ont des besoins, des préférences et des caractéristiques spécifiques. Elles doivent trouver des approches qui les aident à se constituer un patrimoine et à assurer leur indépendance financière à long terme. C’est pourquoi il nous semble intéressant de réfléchir à une approche plus nuancée qui tienne compte des besoins financiers à chacune des quatre étapes de la vie d’une femme. Chaque étape est une occasion pour les femmes d’apprendre et de s’investir pleinement dans la gestion de leur argent. Chaque étape s’appuie sur la précédente pour faire fructifier les fonds.

Étape 1 du cycle de vie:
Premiers pas

Cette étape se caractérise par un taux d’épargne assez faible accompagné d’une activité de placement minime. En effet, les jeunes femmes sont souvent encore en formation et leur revenu est donc irrégulier. Elles sont généralement en bas de l’échelle salariale à leur entrée sur le marché du travail. Cela ne signifie pas pour autant qu’il est trop tôt pour commencer à prévoir un avenir financier sûr à plus ou moins long terme, bien au contraire. Les femmes doivent s’occuper de leurs finances tout autant que d’autres thématiques (santé physique et mentale, formation et amitiés) pour en tirer ensuite des bénéfices tout au long de leur vie. Elles doivent notamment commencer à épargner pour leur retraite au-delà de la pension publique de base dès qu’elles entrent sur le marché du travail.

Étape 2 du cycle de vie:
Nouvelles responsabilités

Une fois la première étape de leur carrière derrière elles, les femmes ont généralement un taux d’épargne moyen. C’est là que leurs placements financiers peuvent réellement commencer, car les régimes de retraite professionnels et facultatifs n’épuisent bien souvent pas totalement leurs capacités d’épargne. Les femmes peuvent encore accepter un niveau de risque élevé (exposition aux actions, par exemple) à cette étape, car leur horizon de placement reste long, surtout si elles gardent un emploi à plein temps et font ainsi croître leur épargne. Elles se concentrent toujours sur l’accroissement de leur capital à faible coût. Les fonds gérés par des gérants professionnels, les ETF et les fonds passifs qui suivent des indices de référence choisis sont la meilleure manière d’y parvenir.

Les femmes qui décident de s’arrêter pour s’occuper de leurs enfants ou d’autres personnes à charge doivent parfois réduire leurs revenus et leurs cotisations de retraite, ce qui peut pénaliser leur patrimoine à long terme. Elles doivent s’assurer que leur planification tienne compte de leur plus faible propension au risque pendant cette période pour contrer une partie de ces effets.

Étape 3 du cycle de vie:
Nouvelles priorités

Alors que leur carrière avance ou qu’elles reprennent le travail une fois que leurs enfants ont grandi, les femmes entrent dans une phase de leur vie où leurs revenus, et donc leur épargne, sont plus importants. Certaines contractent également un crédit hypothécaire pour acheter une résidence principale ou secondaire. À cette étape, les femmes deviennent des investisseurs plus avertis: elles ont plus de 20 ans d’expérience, sans oublier leurs nouvelles obligations financières. Elles ont peut-être acquis des intérêts ou des convictions spécifiques pour leurs placements, peuvent consacrer plus de temps à leurs finances ou souhaitent participer plus directement à leurs décisions de placement. C’est là que leur portefeuille peut devenir à la fois plus diversifié et plus stratégique.

Étape 4 du cycle de vie:
Planifier l’après

À cette étape, la tolérance au risque des femmes diminue: elles dépendent plus directement des revenus du capital et de flux de liquidités prévisibles pour financer leurs activités et leur niveau de vie à l’approche de la retraite et pendant la retraite. Elles se concentrent alors sur des placements peu risqués. Les investisseurs souhaitent souvent orienter fortement leur portefeuille vers les placements obligataires directs (revenus fixes) ou vers d’autres placements à revenu fixe qui génèrent des flux de liquidités annuels fiables avec une faible volatilité du capital investi. Les femmes qui héritent à un âge plus avancé doivent parfois revoir leur portefeuille pour l’adapter. C’est aussi à cette étape que les femmes peuvent s’intéresser à la transmission de leur fortune.

 

Sur le long terme

Les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dictent le comportement des investisseurs à travers le monde. Leurs priorités et préférences peuvent évoluer très rapidement. Les principes à long terme pour la prise de décision et les solutions de placement fondées sont plus importants que jamais.

Les défis que pose l’environnement de transition actuel marqué par des taux bas donnent une importance capitale à la sélection des placements et à la gestion des finances. Le temps consacré à construire un portefeuille fidèle aux besoins et objectifs individuels est donc un temps bien investi. Je tiens surtout à préciser qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à investir. Cela ne veut pas dire qu’une femme qui n’a jamais placé d’argent doit se lancer dès maintenant: il est important de préparer un plan réaliste en tenant compte de l’âge et du profil de risque. Même le plus petit pas peut produire un changement. Permettre aux femmes de gérer et de faire croître activement leur patrimoine personnel aura un impact sur leur vie et leur famille, mais aussi sur la société dans son ensemble.

Nannette Hechler-Fayd’herbe

Contactez-nous

N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir des informations sur les opportunités d’investissement et découvrir comment nous pouvons vous aider à atteindre vos objectifs de placement.