Contact

Menu

Article

Les PFAS: «produits chimiques éternels»

Nous estimons que les PFAS (substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées) sont synonymes d’un défi à la fois sanitaire et environnemental majeur: conformément à des études scientifiques, ces composés sont omniprésents dans l’eau, les aliments et les sols. Pendant des décennies, les gouvernements et les autorités de régulation ont sous-estimé les effets nocifs de ces substances sur notre santé.

15 avril 2021

Patrick Kolb

gestionnaire de portefeuille senior, Credit Suisse Asset Management Actions thématiques

À titre d’exemple, l’Agence allemande de l’environnement a testé l’année dernière plus de 1000 enfants et trouvé des PFAS dans chacun d’eux. Un enfant sur cinq âgé de 3 à 17 ans présentait des concentrations tellement élevées qu’une atteinte à leur santé ne pouvait plus être exclue1.

Dans le monde, les autorités responsables de la protection de l’environnement sont désormais en train de réagir et commencent à imposer une réglementation plus stricte en matière d’usage de ces substances. En tant qu’investisseurs, nous voyons des opportunités dans le domaine des tests, de la surveillance de l’environnement et de la santé publique, ainsi que dans le nettoyage, la décontamination et l’assainissement des sites pollués.

Les PFAS, c’est quoi?

Les PFAS sont une famille de produits chimiques organofluorés fabriqués par l’homme et comprenant du PFOA (acide perfluorooctanoïque) et du PFOS (acide perfluorooctanesulfonique). Ils sont également connus sous l’ancienne abréviation PFC (produits chimiques perfluorés). Ces substances comprennent un groupe de plus de 4700 produits chimiques industriels utilisés dans de nombreux processus industriels et produits de consommation depuis les années 1940. Ces substances ont pour principales caractéristiques avantageuses d’être oléophobes, hydrophobes et de ne pas offrir prise aux souillures, ainsi que d’être résistantes à la température/chaleur dans de nombreux produits de consommation et industriels2.

Étant donné que les PFAS sont très stables et durables, ces composés persistent dans l’environnement et ne se décomposent pas au cours des processus de dégradation typiquement rencontrés dans l’environnement. Ils sont détruits uniquement à des températures supérieures à 1 000 °C. C’est pour cette raison que ces substances sont appelées «produits chimiques éternels». Elles sont utilisées dans des produits imperméabilisants et antitaches, dans le téflon, les ustensiles de cuisine antiadhésifs, les boîtes à pizzas, les batteries lithium-ion, les cires pour skis3, la mousse d’extinction incendie et les vêtements de plein air, pour ne citer qu’eux4. C’est préoccupant vu que les PFAS peuvent s’accumuler dans la faune et dans le corps humain. Si les PFAS à chaîne longue sont absorbées dans les sols et sédiments et peuvent s’accumuler dans les organismes, leurs homologues à chaîne courte sont, elles, hautement hydrosolubles et dotées d’une grande mobilité5. Elles peuvent contaminer les aliments, les sols ainsi que les aires de captage d’eau potable. Certaines PFAS sont à tel point volatiles qu’elles sont même transportées sur de longues distances et peuvent ainsi s’accumuler dans des régions lointaines et intactes telles que l’Arctique6.

Pourquoi les PFAS sont-elles préoccupantes pour l’être humain?

D’après l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), il existe des preuves scientifiques que l’exposition aux PFAS peut entraîner des problèmes de santé. Les gens peuvent être exposés aux PFAS de différentes manières, via par exemple l’eau potable et l’alimentation. Ces substances chimiques peuvent s’accumuler et rester dans le corps pendant une longue période. En général, les PFAS sont rapidement absorbées dans l’organisme, notamment par l’intestin et les voies respiratoires, elles sont présentes dans le placenta et peuvent pénétrer dans le lait maternel. Les personnes courant le plus de risques d’effets nocifs pour leur santé sont celles exposées à des niveaux élevés de PFAS et les groupes de population vulnérables tels que les enfants et les personnes âgées. Tout au long de la vie, l’être humain et l’animal accumulent des PFAS dans leur corps. Leur concentration peut croître au point qu’ils commencent à ressentir des effets nocifs pour leur santé7. La fig. 1 résume les connaissances actuelles sur les impacts sanitaires des PFAS.

Fig. 1: effets des PFAS sur la santé humaine
Source: Agence européenne pour l’environnement (2020): risques chimiques émergents en Europe — les PFAS, 23 nov.  2020, URL: https://www.eea.europa.eu/themes/human/chemicals/emerging-chemical-risks-in-europe, 14.02.2021.

Thèmes

Notre stratégie thématique vise une surperformance en identifiant des tendances et des thèmes forts susceptibles de modifier l’environnement de l’investissement à l’avenir.

Présence dans l’environnement, illustrée par l’exemple de la Suisse et des Etats-Unis

Dans le monde, plusieurs projets de recherche actuels portent sur la présence, l’analyse et la résolution du problème des PFAS. Les résidus de ces substances sont très répandus dans l’environnement comme l’illustrent différentes études scientifiques8. Par souci de simplification et de clarté, nous nous concentrerons brièvement, dans cet article, sur le cas de la Suisse et des Etats-Unis.

Fig. 2: concentration des PFAS dans les eaux souterraines et eaux usées de différents cours d’eau
Source: Office fédéral de l’environnement (2019): composés perfluorés dans les eaux souterraines, 13.09.2019, URL: https://www.bafu.admin.ch/bafu/fr/home/themes/eaux/info-specialistes/etat-des-eaux/etat-des-eaux-souterraines/eaux-souterraines--qualite/composes-perfluores-dans-les-eaux-souterraines.html, 15.02.2021.

En Suisse, l’eau potable provient à plus de 80 % des eaux souterraines. Le projet d’Observation nationale des eaux souterraines NAQUA conduit par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) fournit une image représentative, à l’échelle nationale, de la qualité des eaux souterraines. L’OFEV est parvenu à la conclusion que des PFAS avaient été détectées sur 21 des 49 sites de surveillance échantillonnés, rechargés en très grande majorité par infiltration de l’eau de rivières. Les PFAS n’ont jamais dépassé 100 nanogrammes par litre, sauf sur un seul site (voir fig. 2)9. Les chercheurs en ont conclu que, en l’état actuel des connaissances, de telles concentrations ne restreignent pas l’utilisation de la nappe phréatique comme ressource d’eau potable10.

Selon l’industrie chimique suisse, aucune substance contenant des PFAS n’est fabriquée en Suisse: ces substances sont toutefois importées de l’étranger et transformées par la suite11. Cela pourrait expliquer pourquoi les principales sources de PFAS dans les eaux souterraines suisses proviennent principalement du système de drainage des eaux urbaines. De là, elles gagnent les rivières et les lacs via les stations d’épuration des eaux usées pour pénétrer finalement dans les eaux souterraines12.

Intéressé par notre Security fonds?

Aux États-Unis, des chercheurs de l’Environmental Working Group (EWG) et de la Northeastern University ont constaté que 49 États avaient cartographié des sites contaminés par des produits chimiques contenant des PFAS, y compris certains sites de captage d’eau potable (fig. 3). On constate que les sites d'eau potable des États de Californie, du Michigan et de New York sont particulièrement touchés.

Fig. 3: contamination aux PFAS aux États-Unis
Source: EWG, Northeastern University (2021): Mapping de la crise de la contamination aux PFAS, URL: https://pfasproject.com/2020/04/23/mapping-the-pfas-contamination-crisis/, 17.02.2021.

En 2019, l’Agence américaine pour la protection de l’environnement (EPA) a annoncé un plan d’action contre les PFAS pour relever ce défi et protéger la santé publique13. Pour résumer, ce plan comprend quatre étapes:

  • Directives d’épuration des eaux souterraines,
  • Nouvelles méthodes de test,
  • Mises à jour du Toxics Release Inventory (TRI) et
  • Mise à jour de la réglementation concernant les normes de l’eau potable14.
Nous pensons qu’avec la prise de contrôle du sénat américain par le parti démocrate, l’EPA sera susceptible d’accélérer la législation et la réglementation ciblant la contamination par les PFAS. Les fabricants de ces substances peuvent être potentiellement confrontés à des actions en dommages corporels et en dépollution. Les analystes de Bank of America Merrill Lynch tracent des analogies historiques avec les actions engagées contre l’amiante il y a 20 ans: aux troisième et quatrième trimestres 1998, de nombreux fabricants d’amiante avaient commencé à annoncer publiquement le problème et à régler les revendications. Le passif des entreprises accusées avait atteint jusqu’à 30% de leur capitalisation boursière respective. Entre leurs passifs initiaux au titre de l’amiante (seconde moitié de l’année 1998 ) et le pic de ces passifs (en fin d’année 2001), le cours de leurs actions avait chuté de 70 à 90%. Des facteurs bénéfiques tels que des développements de lois d’État et un décalage des stratégies des entreprises ont conduit à réduire leurs paiements au titre de l’amiante vers la fin des années 200015.
 
En Europe, l’utilisation du PFOS est strictement restreinte depuis 2006; le PFOA a également été en grande partie interdit en juin 2020. En raison de leur longévité, ces substances sont toutefois encore régulièrement détectées dans notre environnement. Des dispositions réglementaires récentes ont récemment été mises en place, dont les suivantes16:
 
  • En 2018, la Commission européenne a proposé une valeur limite de 0,1 microgramme par litre pour 16 PFAS spécifiques dans sa révision de la directive UE sur l’eau potable. En outre, une «limite de groupe» de 0,5 microgramme de PFAS par litre est en cours d’étude.
  • En septembre 2020, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a fixé un nouveau seuil de sécurité pour un groupe de substances perfluoroalkylées qui s’accumulent dans le corps. Le seuil pour ce groupe est fixé à une dose hebdomadaire admissible (DHA) de 4,4 nanogrammes par kilogramme de poids corporel.

Perspectives et conclusion

Newsletters sur les fonds

Mises à jour mensuelles et trimestrielles sur le fonds de votre choix envoyées par e-mail.

1 Source: Office fédéral de l’environnement (2020): les enfants et les jeunes ont trop de PFAS dans le sang, communiqué de presse, 6 juillet 2020, URL: https://www.umweltbundesamt.de/presse/pressemitteilungen/kinder-jugendliche-haben-zu-viel-pfas-im-blut, 18.02.2021.
2 L’Agence pour la protection de l’environnement fournit une vue d’ensemble et une introduction de qualité sur les PFAS. URL: https://www.epa.gov/pfas, 14.02.2021.
3 La Fédération Internationale de ski a décidé d’interdire l’utilisation des PFAS dans les cires pour skis de compétition à partir de la saison 2020/2021. Source: Fédération internationale de ski (2020): l’interdiction d’utiliser des cires fluorées va entrer en vigueur durant la saison 2021-2022, communiqué de presse, URL: https://www.fis-ski.com/en/international-ski-federation/news-multimedia/news/flourinated-wax-ban-implementation-to-begin-in-the-2021-22-season, 14.02.2021.
4 Un aperçu détaillé des produits contaminés par les PFAS est livré dans Glüge et col. (2020): an overview of the uses of per- and polyfluoroalkyl substances (PFAS) (Aperçu des usages des substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées), 30 octobre 2020, dans: Science de l’environnement: Processus et impacts, URL: https://pubs.rsc.org/en/content/articlepdf/2020/em/d0em00291g, 18.02.2021.
5 Source: Centre ecotox (2020): composés alkyles perfluorés et polyfluorés (PFAS) dans l’environnement, 9 juillet 2020, URL: https://www.oekotoxzentrum.ch/media/195068/2020_pfos_de.pdf, 14.02.2021.
6 Des PFAS ont également été détectées dans des animaux des régions arctiques, dont des poissons, baleines, oiseaux, caribous et ours polaires, ainsi que dans le phytoplancton, des lichens, mousses et herbes (Source: Office fédéral de l’environnement (2020): Schwerpunkt PFAS: Gekommen um zu bleiben (Gros plan sur les PFAS: elles sont venues pour rester), 2020/1, URL: https://www.umweltbundesamt.de/sites/default/files/medien/2546/publikationen/uba_sp_PFAS_web_0.pdf, 14.02.2021).
7 Source: EPA (2021): informations de base sur les PFAS, URL: https://www.epa.gov/PFAS/basic-information-PFAS, 14.02.2021.
8 Comme références pour des lectures d’approfondissement sur la situation des PFAS en Europe, Amérique du Nord ou Asie, voir par ex.: Boulanger et col. (2004): Detection of Perfluorooctane Surfactants in Great Lakes Water, (Détection de tensioactifs au perfluorooctane dans l’eau des Grands Lacs), dans: Environmental Science Technologies 38: 4064–4070; Hoehn et col. (2007): Natural attenuation of downwelling streams for perfluorochemicals and other emerging contaminants (Atténuation naturelle des flux d’eau plongeants pour les produits chimiques perfluorés et d’autres contaminants émergents), dans: Water Sciences Technologies 55, 11: 59–64; Yamashita et col. (2005): A global survey of perfluorinated acids in oceans (Relevé mondial des acides perfluorés dans les océans), dans: Marine Pollution Bulletin 51: 658–668; Pistocchi, Loos (2009): A Map of European Emissions and Concentrations of PFOS and PFOA (Carte des émissions et concentrations européennes de PFOS et de PFOA), dans: Environmental Sciences Technologies 43, 24: 9237–9244; Jin et col. (2009): PFOS and PFOA in environmental and tap water in China (Le PFOS et le PFOA dans l’eau terrestre et l’eau du robinet en Chine). Chemosphere 77:605–611; Thompson et col. (2011): Concentrations of PFOS, PFOA and other perfluorinated alkyl acids in Australian drinking water (Concentrations du PFOS, du PFOA et d’autres acides perfluoroalkyés dans l’eau potable australienne), dans: Chemosphere 83:1320–1325; Liu et col. (2021): Per- and polyfluoroalkyl substances (PFASs) in Chinese drinking water: risk assessment and geographical distribution (Substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées (PFAS) dans l’eau potable chinoise: évaluation du risque et répartition géographique), dans: Environmental Sciences Europe, 33, 6 (2021).
9 Selon un article paru dans le magazine suisse Beobachter, le site étudié se situe à Laufen dans le canton de Bâle-Campagne. La forte concentration de PFAS est due à un ancien centre de formation de la brigade de pompiers locale près de la source d’eau. Des exercices passés impliquant une mousse d’extinction incendie contenant des PFAS ont entraîné la pollution des eaux souterraines. (Source: Beobachter (2021): PFAS: Dieses Gift ist überall (Les PFAS: un poison omniprésent), dans: Beobachter 4/21, p. 22). 
10 Source: Reinhard (2010): Perfluorierte Chemikalien im Grundwasser: Grundlagen und Pilotstudie Schweiz (Composés perfluorés dans les eaux souterraines: fondements et étude-pilote en Suisse), dans: gwa 2010/11, p. 967-978, URL: https://www.bafu.admin.ch/dam/bafu/de/dokumente/grundwasser/fachinfo-daten/perfluorierte_chemikalienimgrundwasser.pdf.download.pdf/perfluorierte_chemikalienimgrundwasser.pdf, 15.02.2021. Une nouvelle campagne est prévue pour 2020, les résultats sont encore en attente.
11 Source: Office fédéral de l’environnement (2009): analyse des flux de substances pour la Suisse: l’acide perfluorooctanesulfonate (PFOS) et l’acide perfluorooctanoïque (PFOA), des tensioactifs perfluorés, 22/2009, URL: https://www.bafu.admin.ch/dam/bafu/en/dokumente/chemikalien/uw-umwelt-wissen/substance_flow_analysisforswitzerland.pdf.download.pdf/substance_flow_analysisforswitzerland.pdf, 15.02.2021.
12 Source: Office fédéral de l’environnement (2019): composés perfluorés dans les eaux souterraines, 13.9.2019, URL: https://www.bafu.admin.ch/bafu/fr/home/themes/eaux/info-specialistes/etat-des-eaux/etat-des-eaux-souterraines/eaux-souterraines--qualite/composes-perfluores-dans-les-eaux-souterraines.html, 15.02.2021.
13 Source: EPA (2019): Plan d’action de l’EPA contre les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées (PFAS), février 2019, URL: https://www.epa.gov/sites/production/files/2019-02/documents/pfas_action_plan_021319_508compliant_1.pdf, 17.02.2021.
14 L’EPA a publié une mise à jour le 19 janvier 2021. Le communiqué de presse est disponible à l’adresse suivante: https://www.epa.gov/newsreleases/epa-delivers-results-pfas-action-plan, 18.02.21.
15 Source: Bank of America Merrill Lynch (2019): À quel point un super-fonds est-il «super»?: mise à jour sur les risques législatifs liés aux PFAS, 20 novembre 2019, p. 4.
16 Source: Agence européenne pour l’environnement (2019): risques chimiques émergents: PFAS, 12 décembre 2019, URL: https://www.eea.europa.eu/themes/human/chemicals/emerging-chemical-risks-in-europe, 18.2.02021.