Contact

Menu

Article

L’innovation à prix réduit

Angus Muirhead, responsable du département Equities chez Credit Suisse Asset Management, à propos de la nouvelle orientation des placements en actions.

21 juillet 2022

Entretien avec Angus Muirhead

Head of Equities chez Credit Suisse Asset Management

Après une forte baisse des marchés boursiers, il semble que de nombreux investisseurs soient tentés de réduire leurs pertes. Qu’est-ce que cela vous inspire?

Angus Muirhead: Je pense que c’est une réaction très naturelle. Personne n’aime perdre de l’argent, et c’est dans la nature humaine de réduire ses pertes lorsque l’on souffre. L’aversion au risque peut, bien sûr, être très utile dans certaines situations. Elle est liée à nos réactions instinctives de sauvegarde face à la peur qui sont le combat ou la fuite. Cependant, dans d’autres situations, elle peut limiter notre capacité à prendre des décisions rationnelles.

Le contexte actuel du marché constitue la tempête parfaite d’une myriade de craintes et d’incertitudes. Face au sentiment négatif ambiant, la peur perçue de la perte est si grande qu’il devient difficile de voir toute opportunité potentielle.

Mais, compte tenu de l’incertitude, la «fuite» n’est-elle pas le bon plan d’action?

Le marché traverse souvent ces périodes de sentiment extrême, à la fois positif et négatif. Les périodes négatives ressortent souvent davantage, car les mouvements ont tendance à être plus brusques. On pourrait dire que le marché monte par l’escalator et descend par l’ascenseur. Chacun sait combien il est difficile de prédire le court terme et c’est la raison pour laquelle nos stratégies thématiques se concentrent sur les tendances séculaires à long terme.

Il est difficile d’imaginer exactement comment la situation actuelle sera résolue, mais nous ne devons pas oublier que la plupart des choses qui nous préoccupent sont déjà en mouvement: l’inflation, la hausse des taux d’intérêt, la guerre en Ukraine, les confinements liés au COVID en Chine, les retards dans la chaîne d’approvisionnement et la crainte d’une récession. Elles sont également liées. Mettez fin à la guerre et trouvez un remède au COVID, et les autres problèmes devraient vite se régler.

Si nous réduisons nos pertes à ce stade, il me semble que nous sommes en retard et que nous réagissons à des problèmes que le marché a déjà largement intégrés. Les marchés des actions ont commencé à prendre en compte nombre de ces problèmes à partir d’octobre 2021 et d’autres risques ont commencé à être intégrés au cours des dernières semaines et des derniers mois.

Suggérez-vous que les marchés d’actions ont touché le fond?

Malheureusement, nous ne pouvons pas l’affirmer avec une réelle certitude. Néanmoins, nous pouvons dire que le prix de la plupart des titres a fortement baissé et que les valorisations sont globalement plus intéressantes aujourd’hui qu’il y a quelques mois. Avec une réserve cependant, les perspectives économiques sont susceptibles d’être moins bonnes que prévues il y a six mois en raison de la hausse des taux d’intérêt, de l’augmentation des coûts des intrants et de la main-d’œuvre et des difficultés des chaînes d’approvisionnement. Par conséquent, nous devons prévoir une croissance des revenus et une capacité bénéficiaire plus faibles pour certaines entreprises dans le modèle d’évaluation.

Donc, dans un simple multiple cours/bénéfices, le C a baissé, mais le B a lui aussi baissé?

Dans de nombreux cas, oui. Mais n’oubliez pas que le marché boursier est vaste et que chaque entreprise est unique, de sorte que l’impact de ces questions sur la croissance et la capacité bénéficiaire d’une entreprise est très hétérogène. Actuellement, en dépit du mouvement de vente massive observé sur le marché et des défis dans le monde, beaucoup de nos sociétés en portefeuille font état d’une très forte demande de la part des clients. Nous estimons donc qu’il est essentiel d’effectuer des analyses fondamentales approfondies et d’être très rigoureux dans la sélection des actions.

Les investisseurs doivent-ils abandonner les actions de croissance pour se tourner vers les actions de valeur?

Je pense que ce changement a déjà eu lieu. Toutefois, nous devons également être prudents quant à la définition des actions de valeur. Le terme «valeur» fait-il simplement référence à des multiples de valorisation faibles? Selon nous, «bon marché» est rarement un bon indicateur de valeur. Il est plus important d’identifier les entreprises exceptionnelles et de les acheter à un prix inférieur à votre estimation de sa valeur intrinsèque. La croissance, en termes de revenus et de bénéfices, est bien sûr un élément clé du calcul de la valeur intrinsèque, et les termes croissance et valeur ne peuvent donc pas être dissociés.

Actions

Nous visons à générer des rendements stables corrigés du risque. Un choix de stratégies actives traditionnelles et d’approches d’investissement thématiques ou spécialisées.

Quelles modifications apportez-vous aux portefeuilles dans l’environnement actuel?

Tout a été vendu jusqu’à un certain point, en particulier les entreprises innovantes, de petite ou moyenne taille, qui ont un grand potentiel de croissance à long terme, mais qui ne fonctionnent pas encore à l’échelle ou qui n’ont pas encore atteint le seuil de rentabilité.

Comme les marchés se sont repliés, la plupart des actions de nos univers d’actions thématiques pure-play sont désormais plus accessibles en termes de valorisation. Nous profitons donc de cette opportunité pour «high grade» nos portefeuilles. Nous achetons les actions des entreprises qui emportent notre plus forte conviction et qui présentent d’excellentes équipes de gestion, des modèles d’entreprise solides, des références ESG, de la PI (propriété intellectuelle) et des solutions bien différenciées. Dans la plupart des cas, nous recherchons la capacité à rester constamment en avance sur la concurrence grâce à l’innovation.

Quelles sont vos attentes pour le reste de l’année?

Avec autant de questions macroéconomiques et géopolitiques importantes en jeu, les marchés des actions demeureront probablement volatils. Néanmoins, les périodes de volatilité extrême créent souvent des opportunités pour tout investisseur patient à long terme. Selon un vieil adage, ce n’est pas tant le moment qui importe, mais le temps passé sur le marché. La difficulté consiste à essayer d’imaginer les scénarios les plus logiques. Non pas pour prédire, mais pour prévoir un certain nombre de résultats différents.

Certains signes de résolution autour des questions clés seront probablement nécessaires avant que nous assistions à une véritable reprise du marché, mais le sentiment se rétablit souvent sur l’anticipation d’un avenir meilleur, bien avant qu’il ne devienne réalité. Par conséquent, nous préférons rester investis, mais être très sélectifs dans notre exposition.

Angus Muirhead

L’inflation: “Some days you tame the tiger. And some days the tiger has you for lunch.”

Dans quelle mesure et pendant combien de temps l’inflation va-t-elle augmenter? L’incertitude entourant les effets de l’inflation a fortement augmenté. La situation actuelle exige de revoir les stratégies d’investissement et d’évaluer les nouvelles opportunités.

 

Contactez-nous

N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir des informations sur les opportunités d’investissement et découvrir comment nous pouvons vous aider à atteindre vos objectifs de placement. 

Ce support est un document marketing de Credit Suisse Group SA et/ou de ses filiales (ci-après dénommé «CS») et donne des informations sur une stratégie. Il ne constitue nullement ou ne fait partie d’aucune offre ou invitation à émettre ou vendre, ni une sollicitation d’offre de souscription ou d’achat de valeurs ou d’autres instruments financiers, ou à effectuer toute autre opération financière, ni ne constitue une incitation de souscription à un produit, une offre ou un placement. Ce document commercial n’est pas un document contractuellement contraignant ni un document d’information requis par une disposition législative quelconque. Aucun élément de ce support ne saurait constituer une recherche ou un conseil en investissement et ne peut en aucun cas y être assimilé. Il n’est pas adapté à votre situation personnelle ni ne constitue une recommandation personnalisée et ne suffit pas pour prendre une décision de placement. Les informations et les opinions exprimées dans le présent document reflètent celles du Credit Suisse au moment de la rédaction et sont sujettes à modification à tout moment sans préavis. Elles proviennent de sources considérées comme fiables. Le CS ne fournit aucune garantie quant au contenu et à l’exhaustivité de ces informations et, dans la mesure où la loi le permet, il décline toute responsabilité pour les pertes qui pourraient résulter de l’utilisation de ces informations. Sauf mention contraire, les chiffres n’ont pas été vérifiés. Les informations fournies dans le présent document sont réservées au seul usage de son destinataire. Les informations figurant dans ce support peuvent être modifiées sans préavis après la date d’émission de celui-ci sans que CS soit tenu de les actualiser. Ce support peut contenir des informations sous licence et/ou protégées par les droits de propriété intellectuelle des concédants de licence et des détenteurs du droit à la propriété. Rien dans ce support ne saurait être interprété comme imposant une responsabilité aux concédants de licence ou aux détenteurs du droit à la propriété. La copie non autorisée des informations des concédants de licence ou des détenteurs du droit à la propriété est formellement interdite. Ce document ne peut en aucun cas être transféré ou distribué à une autre personne ni ne peut être reproduit. Tout transfert, distribution ou reproduction est interdit et peut entraîner une violation de la loi américaine de 1933 sur les valeurs mobilières US Securities Act, telle que modifiée et actuellement en vigueur (loi ci-après dénommée «Securities Act»). De plus, il peut y avoir des conflits d’intérêts concernant l’investissement. Dans le cadre de la prestation de services, Credit Suisse AG et/ou ses filiales peuvent le cas échéant payer à des tiers ou recevoir de la part de tiers, sous forme de frais ou autre, une rémunération unique ou récurrente (par exemple commissions de souscription, commissions de placement ou de suivi). Avant de prendre toute décision de placement, les investisseurs potentiels doivent évaluer indépendamment et avec soin (avec leurs conseillers fiscaux, juridiques et financiers) les risques spécifiques décrits dans les supports accessibles, les conséquences légales, réglementaires, fiscales et comptables ainsi que l’impact sur le crédit. 
Copyright © 2022 CREDIT SUISSE GROUP SA et/ou ses filiales. Tous droits réservés.