Contact

Menu

Article

Points importants à prendre en compte pour élaborer une stratégie d’investissement

Les mémoires sont courtes. Nous ne sommes pas encore complètement remis des séquelles de la pandémie. Alors que l’économie mondiale sort de sa torpeur, les perturbations des chaînes d’approvisionnement et à présent les événements géopolitiques ont conduit à une envolée des prix de l’énergie et des denrées alimentaires. Dans l’intervalle, la demande refoulée durant les longues périodes de confinement a été libérée grâce à l’épargne accumulée, ce qui a fait grimper les prix.

21 juillet 2022

Points importants à prendre en compte pour élaborer une stratégie d’investissement

Pour remettre les choses en perspective, nous n’avons pas connu un tel niveau d’inflation depuis 40 ans. La psychologie de l’inflation a considérablement évolué, et bien que les anticipations d’inflation à long terme ne soient pas encore désancrées, elles risquent de plus en plus de le devenir. En fait, cette pause de quatre décennies a été marquée par une lente diminution de la volatilité macroéconomique, une période qualifiée de grande modération. Les taux d’intérêt ont également baissé progressivement pour finalement atteindre des planchers records pendant la pandémie.

Les investisseurs obligataires vont devoir désormais s’adapter, car les prix des obligations ont chuté cette année (les rendements ont augmenté) après que de nombreuses grandes banques centrales ont commencé à mettre fin à leurs vastes programmes de rachat d’actifs et à augmenter les taux d’intérêt pour lutter contre l’inflation galopante. Les rendements se sont alors inscrits en hausse dans plusieurs des plus grandes économies, atteignant leurs plus hauts niveaux depuis des années.

Nous mettons en avant ci-dessous un certain nombre de considérations relatives aux revenus fixes que les investisseurs obligataires pourraient trouver utiles pour établir une stratégie obligataire.

La grande modération a vu les taux d’intérêt baisser pendant 40 ans

Réduire la sensibilité aux taux d’intérêt (risque de duration)

En cas de hausse des taux d’intérêt et des anticipations d’inflation, les investisseurs ont la possibilité de réduire la duration – la sensibilité d’un portefeuille à une évolution des taux d’intérêt. Les obligations à courte duration peuvent contribuer à atténuer les risques de baisse grâce à leur moindre sensibilité aux mouvements des taux et des spreads de crédit. Grâce à un risque de taux d’intérêt plus faible que les stratégies obligataires traditionnelles de base, les obligations à courte duration permettent de limiter les pertes en capital liées à de telles évolutions. Depuis novembre dernier, le durcissement de ton des banques centrales a significativement aplati la courbe des taux, créant ainsi un potentiel rendement-risque important pour les obligations à duration courte par rapport aux instruments à moyen ou long terme.

Une deuxième possibilité réside dans les stratégies à taux variable grâce auxquelles les investisseurs peuvent bénéficier de taux d’intérêt supérieurs. Ici, le taux flottant s’ajuste périodiquement aux taux actuels du marché. Le crédit à taux variable offre un gain de rendement important par rapport au marché monétaire et aux instruments à court terme grâce aux placements à portage élevé. En outre, les stratégies à taux variable avec des flux de revenus réguliers provenant d’expositions au crédit diversifiées et un risque de taux limité ne se contentent pas d’atténuer le risque de baisse – elles pourraient même générer des rendements positifs dans un tel environnement.

Les prêts garantis de premier rang pourraient constituer une troisième possibilité. Il s’agit d’obligations généralement émises par des entreprises bénéficiant d’une notation inférieure à investment grade. Ces prêts sont habituellement «garantis» par les actifs d’une entreprise et servent normalement à financer la croissance d’une entreprise ou à couvrir les frais généraux d’exploitation. Ils versent des coupons à taux variable, ce qui peut contribuer à réduire encore plus le risque de duration. Très souvent, les investisseurs y investiront aux côtés des obligations à haut rendement.

Titres à revenu fixe

Credit Suisse Asset Management est l’un des principaux gestionnaires actifs de revenu fixe et de devises. Grâce à nos équipes d’investissement fortement spécialisées, nous proposons des solutions de revenu fixe innovantes et personnalisées.

Investir dans des obligations indexées sur l’inflation

Les obligations indexées sur l’inflation sont une classe d’actifs bien établie – le premier «linker» a été émis aux États-Unis en 1780. À l’échelle mondiale, il s’agit d’un marché de 4400 milliards de dollars, qui se compose d’une variété d’obligations émises par des gouvernements, ainsi que par plusieurs entreprises.1

Les obligations conventionnelles sont émises avec un coupon nominal fixe et un montant de remboursement convenu à l’avance. Ces conditions tiennent compte des anticipations d’inflation au moment de l’émission, mais elles ne sont pas ajustées par la suite. En revanche, les obligations indexées sur l’inflation garantissent un rendement réel fixe, indépendamment de l’inflation. Contrairement aux obligations classiques, les obligations indexées sur l’inflation ajustent les paiements de coupon en fonction de l’inflation réalisée.

Si les obligations indexées sur l’inflation présentent un potentiel de hausse considérable, elles comportent également certains risques. À l’instar des autres investissements, le prix ou la valeur d’une obligation indexée sur l’inflation peut fluctuer dans le temps. Alors que la valeur des obligations nominales est déterminée par l’évolution des taux d’intérêt réels et des anticipations d’inflation, la valeur des obligations indexées sur l’inflation ne change que lorsque les taux d’intérêt réels fluctuent.

Si les anticipations d’inflation restent constantes, les rendements générés par les obligations nominales sont identiques à ceux des obligations indexées sur l’inflation et dépendent des taux d’intérêt réels. Cela signifie que toute différence de rendements entre les deux classes d’obligations résulte uniquement de l’évolution des anticipations d’inflation. Si les anticipations d’inflation augmentent, les obligations indexées sur l’inflation surperforment les obligations nominales. Dans le cas contraire, elles affichent une performance moindre.

Le mélange fait toute la différence

L’inflation: “Some days you tame the tiger. And some days the tiger has you for lunch.”

Dans quelle mesure et pendant combien de temps l’inflation va-t-elle augmenter? L’incertitude entourant les effets de l’inflation a fortement augmenté. La situation actuelle exige de revoir les stratégies d’investissement et d’évaluer les nouvelles opportunités.

 

Contactez-nous

N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir des informations sur les opportunités d’investissement et découvrir comment nous pouvons vous aider à atteindre vos objectifs de placement. 

1 Ranasinghe, D., Chatterjee, S., & Barbuscia, D. (9 février 2022).L’inflation galopante stimule la demande d’obligations indexées sur l’inflation, autrefois rares. Reuters. https://www.reuters.com/markets/europe/surging-inflation-spurs-demand-once-rare-linker-bonds-2022-02-08/

Ce support est un document marketing de Credit Suisse Group SA et/ou de ses filiales (ci-après dénommé «CS») et donne des informations sur une stratégie. Il ne constitue nullement ou ne fait partie d’aucune offre ou invitation à émettre ou vendre, ni une sollicitation d’offre de souscription ou d’achat de valeurs ou d’autres instruments financiers, ou à effectuer toute autre opération financière, ni ne constitue une incitation de souscription à un produit, une offre ou un placement. Ce document commercial n’est pas un document contractuellement contraignant ni un document d’information requis par une disposition législative quelconque. Aucun élément de ce support ne saurait constituer une recherche ou un conseil en investissement et ne peut en aucun cas y être assimilé. Il n’est pas adapté à votre situation personnelle ni ne constitue une recommandation personnalisée et ne suffit pas pour prendre une décision de placement. Les informations et les opinions exprimées dans le présent document reflètent celles du Credit Suisse au moment de la rédaction et sont sujettes à modification à tout moment sans préavis. Elles proviennent de sources considérées comme fiables. Le CS ne fournit aucune garantie quant au contenu et à l’exhaustivité de ces informations et, dans la mesure où la loi le permet, il décline toute responsabilité pour les pertes qui pourraient résulter de l’utilisation de ces informations. Sauf mention contraire, les chiffres n’ont pas été vérifiés. Les informations fournies dans le présent document sont réservées au seul usage de son destinataire. Les informations figurant dans ce support peuvent être modifiées sans préavis après la date d’émission de celui-ci sans que CS soit tenu de les actualiser. Ce support peut contenir des informations sous licence et/ou protégées par les droits de propriété intellectuelle des concédants de licence et des détenteurs du droit à la propriété. Rien dans ce support ne saurait être interprété comme imposant une responsabilité aux concédants de licence ou aux détenteurs du droit à la propriété. La copie non autorisée des informations des concédants de licence ou des détenteurs du droit à la propriété est formellement interdite. Ce document ne peut en aucun cas être transféré ou distribué à une autre personne ni ne peut être reproduit. Tout transfert, distribution ou reproduction est interdit et peut entraîner une violation de la loi américaine de 1933 sur les valeurs mobilières US Securities Act, telle que modifiée et actuellement en vigueur (loi ci-après dénommée «Securities Act»). De plus, il peut y avoir des conflits d’intérêts concernant l’investissement. Dans le cadre de la prestation de services, Credit Suisse AG et/ou ses filiales peuvent le cas échéant payer à des tiers ou recevoir de la part de tiers, sous forme de frais ou autre, une rémunération unique ou récurrente (par exemple commissions de souscription, commissions de placement ou de suivi). Avant de prendre toute décision de placement, les investisseurs potentiels doivent évaluer indépendamment et avec soin (avec leurs conseillers fiscaux, juridiques et financiers) les risques spécifiques décrits dans les supports accessibles, les conséquences légales, réglementaires, fiscales et comptables ainsi que l’impact sur le crédit. 
Copyright © 2022 CREDIT SUISSE GROUP SA et/ou ses filiales. Tous droits réservés.