Contact

Menu

Article

Placements en infrastructures

Les progrès technologiques et le changement climatique créent une nouvelle dynamique pour les projets d’infrastructure, faisant exploser les besoins d’investissement. Dans les seuls pays du G20, le déficit de financement s’élèvera à 15 000 mrd USD par an durant les 20 prochaines années. Pour combler un tel écart, le soutien des investisseurs privés est indispensable.

23 mai 2022

Le terme infrastructure désigne habituellement les routes, ponts, centrales électriques, hôpitaux, écoles et aéroports. Mais l’éventail des projets d’infrastructure est aujourd’hui bien plus large. La révolution numérique et le changement climatique ouvrent des opportunités d’investissement qui n’existaient pas il y a seulement quelques années. Les besoins en capitaux à l’échelle mondiale ne cessent d’augmenter. Quelques conseils pour les investisseurs s’imposent.

Croissance des flux de données

Sous l’impulsion du cloud computing et de la nouvelle norme sans fil 5G, la numérisation et les flux de données sont devenus des facteurs de croissance de plus en plus importants pour la catégorie des actifs d’infrastructure. Les centres de données ont profité de la multiplication des vidéoconférences induite par le développement du télétravail, mais aussi d’architectures multicloud hybrides. Il est aujourd’hui manifeste que même dans les régions les plus avancées sur le plan technologique, le potentiel existant n’a pas encore été épuisé.

Aux Etats-Unis, les projets d’infrastructure du président Biden impulseront certainement une nouvelle croissance des flux de données. La Chine poursuit le développement technologique des zones rurales. L’Inde, elle aussi, et certaines régions d’Afrique ont admis la nécessité de rattraper leur retard et déploieront des projets à cet effet.

Le secteur de l’énergie et la décarbonisation

Pour réduire les émissions de CO2 liées à la production d’électricité, les sources d’énergies renouvelables sont incontournables. Avec la baisse du coût de l’éolien et du solaire et l’amélioration de leur rendement, les énergies renouvelables deviennent les sources les plus abordables de nouvelle production d’électricité. Elles bénéficient également d’un soutien politique – notamment les projets d’infrastructure du président Biden et les objectifs climatiques de l’UE.

Dans le cadre de son Pacte vert, l’UE aspire à la neutralité climatique d’ici 2050 grâce à la loi européenne sur le climat. Pour y parvenir, les émissions de gaz à effet de serre devront être drastiquement réduites ces prochaines décennies. L’UE s’est engagée, dans un premier temps, à réduire ses émissions d’au moins 55% d’ici 2030. S’efforçant d’adapter sa réglementation aux objectifs pour 2030 et 2050, l’UE révise actuellement ses dispositions juridiques concernant le climat, l’énergie et le transport dans le cadre du paquet «Ajustement à l’objectif 55».

Un défi colossal, puisque nous n’en sommes qu’aux tout débuts d’une forte période de croissance.

Les flux de trésorerie liés aux prix de l’électricité sont particulièrement intéressants pour les investisseurs. Ces flux de trésorerie sont négociés à l’avance lors de la phase initiale d’investissement auprès des exploitants de centrales solaires ou éoliennes – tout comme sur les marchés réglementés.

Décupler les énergies renouvelables

La capacité de production installée des sources d’énergies renouvelables (ER) doit être quasiment multipliée par dix d’ici 2050, comparativement à 2018. Selon les calculs de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), cela signifie, en chiffres absolus, que la capacité de production nouvellement installée annuelle – de 2800 gigawatts (GW) en 2020 – doit passer à 27 700 GW d’ici 2050. Près de la moitié de cette capacité devrait provenir d’installations photovoltaïques solaires, l’éolien devant générer 8100 GW supplémentaires d’ici 2050.

Capacité de production d’électricité (GW)

Die Produktionskapazität erneuerbarer Energiequellen (EE) muss sich bis 2050 im Vergleich zu 2018 fast verzehnfachen.

Remarque S-1,5 = scénario de 1,5° C; CSC = centrale solaire à concentration; GW = gigawatt; PV = photovoltaïque; ER = énergies renouvelables; TWh/an = térawatt-heure par an; ERV = énergies renouvelables variables.
Source IRENA (2021), World Energy Transitions Outlook: 1.5 °C Pathway, Agence internationale de l’énergie renouvelable, Abou Dabi. IRENA = Agence internationale pour les énergies renouvelables

Les infrastructures vertes sur une trajectoire de croissance

Malgré le COVID-19, les investissements dans les technologies visant à lutter contre le changement climatique ont atteint le chiffre record de 524 mrd USD en 2020. Si l’on ajoute les mesures prises pour renforcer l’efficacité énergétique, le total avoisine les 800 mrd USD. Lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques 2021 (COP26), qui s’est tenue à Glasgow en octobre/novembre 2021, il est apparu que les investissements dans les infrastructures vertes sont appelés à poursuivre leur forte croissance.

Investitionen in erneuerbare Energien im Jahr 2020

en mrd USD

Source IRENA (2021), World Energy Transitions Outlook: 1.5 °C Pathway, Agence internationale de l’énergie renouvelable, Abou Dabi. IRENA = Agence internationale pour les énergies renouvelables

Le secteur des transports: entre pandémie et électrification

Chaque maillon des chaînes d’approvisionnement sera affecté par l’adoption progressive de l’électricité produite à partir de sources d’énergies renouvelables, de la production industrielle aux transports et à l’infrastructure de transport. En effet, l’électrification et la diffusion de l’e-mobilité sont déjà bien engagées et affichent un potentiel de croissance énorme. Les exploitants d’aéroports et de ports de commerce, de routes à péage et de chemins de fer ont subi durant la pandémie de COVID-19 de fortes corrections qui pourraient maintenant s’avérer être des opportunités d’entrée.

Opportunités pour les investisseurs

Le cloud computing, la neutralité climatique, les capacités de transport et les autres systèmes d’infrastructure ont une chose en commun: ils impliquent de lourds investissements. Les besoins en capitaux sont tels qu’ils ne peuvent être couverts par les budgets nationaux et nécessitent de faire appel au secteur privé.

Les projets d’infrastructure intéressent les investisseurs pour un certain nombre de raisons. Beaucoup sont par nature des projets à long terme, dont l’horizon temporel s’étend sur de nombreuses années. Les chances sont donc grandes que les fluctuations du marché s’aplanissent au fil du temps. Parallèlement, les flux de trésorerie sont plutôt stables et ne sont pas particulièrement cycliques, puisque les marchés sont fortement réglementés et/ou présentent de fortes barrières à l’entrée. Autre avantage: sur les marchés réglementés, les taux d’intérêts applicables aux investissements sont régulièrement ajustés aux taux du marché financier, ce qui assure un profit adéquat. S’il se peut que les rendements soient  plutôt modérés, leur régularité en fait une bonne alternative aux prestations de retraite.

Sur les marchés non réglementés, les exploitants d’infrastructures jouissent souvent d’un quasi-monopole, ce qui leur confère un fort pouvoir de fixation des prix.

 

Sur le long terme

Les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dictent le comportement des investisseurs à travers le monde. Leurs priorités et préférences peuvent évoluer très rapidement. Les principes à long terme pour la prise de décision et les solutions de placement fondées sont plus importants que jamais.

Leçons tirées de la pandémie

La COVID-19 a montré que les restrictions gouvernementales n’affectent pas toutes les infrastructures de la même façon. Les restrictions des déplacements ont fait chuter les revenus des concessions aéroportuaires et des routes à péage, alors que les secteurs du fret et de l’électricité ont subi des pertes bien moindres.

Les infrastructures de télécommunication ont elles profité de la pandémie, grâce au commerce en ligne, aux services de streaming et à l’adoption du télétravail.

131 000 mrd USD

Pour atteindre l’objectif de limitation du réchauffement mondial à 1,5° C au maximum d’ici la fin du siècle, 131 000 mrd USD d’investissements internationaux seront nécessaires d’ici 2050, selon les estimations de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA). Ils devraient principalement s’axer sur la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables, le développement du réseau de distribution d’électricité, l’électrification des transports et des bâtiments et la promotion de l’efficacité et de l’innovation.

Contactez-nous

N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir des informations sur les opportunités d’investissement et découvrir comment nous pouvons vous aider à atteindre vos objectifs de placement. 

Ce document a été rédigé par CREDIT SUISSE GROUP AG et/ou ses filiales (ci-après dénommé «CS»).

Il est fourni uniquement à titre d’information et d’illustration; il ne constitue nullement une publicité, une évaluation, une recherche d’investissement, des recommandations de recherche, des recommandations d’investissement ou des informations recommandant ou suggérant une stratégie d’investissement, et ne contient pas d’analyse financière. En outre, ce document ne constitue pas une invitation ou une offre au public ou à titre privé de souscrire à n’importe lequel des produits ou des services mentionnés ou d’acquérir de tels produits ou services. Les indices de référence, dans les limites mentionnées, servent uniquement à des fins de comparaison. Les informations contenues dans le présent document sont des commentaires généraux et ne constituent en rien des recommandations personnelles, des conseils d’investissement, des conseils ou des recommandations en matière juridique, fiscale ou comptable ni toute autre forme de service financier. Elles ne tiennent pas compte des objectifs d’investissement, de la situation financière, des besoins financiers, des connaissances ou de l’expérience de quelque personne que ce soit. Les informations fournies ne sauraient constituer une base pour la prise d’une décision d’investissement, de cession ou de rétention. Le Credit Suisse conseille à toute personne potentiellement intéressée aux éléments décrits dans le présent document de se procurer les informations et les conseils pertinents (notamment en matière de risques) avant de prendre toute décision d’investissement.

Les informations contenues dans ce document sont fournies telles quelles à la date de leur rédaction. Pourtant, elles peuvent ne plus être à jour à la date à laquelle le lecteur est susceptible de les recevoir ou d’y avoir accès. Elles peuvent être modifiées en tout temps et sans avis préalable, sans obligation de mise à jour.

Dans la mesure où le présent document contient des déclarations sur la performance à venir, celles-ci ont un caractère prévisionnel et sont donc soumises à divers risques et incertitudes. Il convient de relever que les rendements historiques, les performances passées et les scénarios de marché financier ne constituent pas un indicateur fiable de résultats futurs. Des pertes importantes sont toujours possibles.

Le présent document n’est pas destiné aux personnes ou aux entités (ni destiné à être distribué à une telle personne ou entité ou à être utilisé par elle) qui sont résidentes, citoyennes d’un (ou se situent dans un) Etat où une telle distribution, publication, disponibilité ou utilisation est contraire au droit ou à la réglementation applicable, ou a pour effet de soumettre le Credit Suisse aux exigences d’enregistrement ou d’autorisation éventuellement en vigueur dans un tel Etat.

Le destinataire a été informé qu’une relation d’affaires est susceptible d’exister entre une entité juridique citée dans le présent document et une entité faisant partie du Credit Suisse. Par conséquent, le destinataire a conscience qu’il n’est pas possible d’exclure de potentiels conflits d’intérêts du fait d’une telle relation.

Ce document a été rédigé à partir de sources considérées comme fiables par le Credit Suisse, toutefois ce dernier ne saurait se porter garant de leur exactitude et de leur exhaustivité.

Il se peut que le Credit Suisse fournisse ou ait fourni au cours des douze derniers mois des conseils ou des services d’investissement en lien avec des sociétés ou des émetteurs mentionnés.

Il se peut que le présent document fournisse les adresses de sites Internet ou des liens hypertextes vers des sites Internet. Le Credit Suisse n’a pas examiné le site indiqué en lien et ne saurait être tenu responsable de son contenu. Cette adresse ou ce lien hypertexte (y compris les adresses ou les liens hypertextes vers des documents figurant sur le propre site Internet du Credit Suisse) sont fournis uniquement à toutes fins utiles et à titre informatif, et le contenu du site indiqué en lien ne fait en aucun cas partie du présent document. L’accès à ce site Internet ou l’usage de ce lien hypertexte via ce document ou le site Internet du Credit Suisse, se fait à vos propres risques.

Le présent document est destiné uniquement à la personne pour laquelle il a été émis par le Credit Suisse. Sa reproduction intégrale ou partielle sans l’accord préalable du Credit Suisse est interdite.