Menu

Article

Discussion d'experts: «L'avenir numérique a commencé.»

Depuis le 1er octobre 2018, Gerald Kremer est responsable, en sa qualité de Chief Digital Officer, de la transformation numérique au sein de Global Real Estate de Credit Suisse Asset Management. Dans un entretien avec Christoph Schumacher, responsable Credit Suisse Global Real Estate, il décrit les possibilités prometteuses que la numérisation offre au secteur immobilier en général et à Global Real Estate en particulier.

16 janvier 2019

Entretien avec Gerald Kremer

Chief Digital Officer, Global Real Estate

Christoph Schumacher: Toute notre vie s'organise de plus en plus en ligne. D'où l'émergence de nombreuses possibilités prometteuses, y compris dans le domaine Global Real Estate. La condition pour en tirer le meilleur profit est de disposer d'une stratégie de numérisation élaborée de façon professionnelle. C'est pourquoi nous avons fait venir Gerald Kremer début octobre pour renforcer l'équipe. Dans son rôle de Chief Digital Officer, il est responsable du développement de la stratégie numérique de Global Real Estate. Bienvenue à Credit Suisse Asset Management, Monsieur Kremer!

Gerald Kremer: Merci beaucoup, Monsieur Schumacher! J’ai hâte de relever ce nouveau défi professionnel. Comme vous l'avez dit, la numérisation offre de nombreuses opportunités au secteur immobilier. Ainsi, elle permet non seulement de réduire les coûts et les risques, mais aussi d'organiser les processus plus efficacement et de pénétrer de nouveaux domaines d'activité.

Christoph Schumacher: C'est précisément à ce niveau que nous voulons agir. Voilà pourquoi, en plus d'élaborer notre stratégie numérique, vous ferez avancer les projets de numérisation en cours et en initierez de nouveaux. Par ailleurs, en tant que responsable de l'Innovation Hub, vous serez responsable aussi bien de la gestion de l'innovation que de la collaboration stratégique avec des entreprises proptech.

Gerald Kremer: Proptech est un terme intéressant. Contraction des mots «property» et «technology», il symbolise les évolutions numériques au sein du secteur immobilier.

Christoph Schumacher: Le nombre de proptechs augmente rapidement. Ce sont souvent des start-up, mais parfois aussi de grandes entreprises. Toutes proposent des produits ou services numériques qui interviennent à différents niveaux de la chaîne de création de valeur immobilière.

Gerald Kremer: Oui, exactement. Il peut s'agir de solutions logicielles et matérielles destinées à optimiser des processus, ou encore de systèmes d'information et de communication intelligents. Les partenariats avec ces entreprises nous promettent des innovations offrant une valeur ajoutée à toutes les parties prenantes, c'est-à-dire aussi bien à Global Real Estate qu'aux investisseurs et aux locataires.

Christoph Schumacher: De manière générale, trouver de nouvelles idées est primordial.

Gerald Kremer: Oui, absolument. Des études révèlent que les organisations possédant une grande force d'innovation ainsi que des processus efficaces, flexibles et basés sur des données s'en sortent bien mieux sur le marché que leurs concurrentes.

Christoph Schumacher: Mais les nouvelles idées ne proviennent pas toujours de prestataires externes. On trouve aussi de formidables approches misant sur la numérisation au sein de Credit Suisse Global Real Estate.

Gerald Kremer: C'est vrai. Et c'est la raison pour laquelle Global Real Estate de Credit Suisse Asset Management est très bien placé pour jouer un rôle de précurseur dans ce domaine. Car si elle ferme encore la marche en comparaison intersectorielle, la branche immobilière a toutes les chances de rattraper son retard grâce à la mise en œuvre des initiatives amorcées.

Christoph Schumacher: Cette évolution positive est déterminante. En effet, compte tenu de la disparition progressive des barrières à l'entrée dans notre secteur, nous devons absolument nous confronter au sujet de manière approfondie afin de positionner au mieux Credit Suisse Global Real Estate pour l'avenir.

Global Real Estate

Credit Suisse Asset Management est un grand prestataire d’investissements immobiliers. Notre vaste gamme de solutions immobilières couvre de nombreux types d’investissement et régions géographiques.

Gerald Kremer: Pour cela, il faut agir et, dans un premier temps, analyser la situation réelle. Les résultats de cette analyse formeront la base du développement de notre stratégie numérique ainsi que de ses éléments concrets.

Christoph Schumacher: C'est logique: avant de pouvoir se consacrer au lancement de projets spécifiques, il faut une stratégie globale. Celle-ci doit suivre un plan à long terme composé de modules bien coordonnés.

Gerald Kremer: Dans ce contexte, j'estime essentiel que la stratégie de numérisation ne soit pas un thème purement informatique, mais qu'elle soit considérée d'un point de vue interdivisionnel. Il convient d'éliminer les cloisons, tant au niveau des processus que de la collaboration interdisciplinaire.

Christoph Schumacher: Un autre facteur de succès décisif réside dans le soutien du management.

Gerald Kremer: Tout à fait. Pour que les efforts numériques génèrent durablement la valeur ajoutée mentionnée précédemment pour les différentes parties prenantes, il faut que le management soutienne activement la stratégie de numérisation et lui alloue les ressources et les possibilités d'action correspondantes.

Christoph Schumacher: C'est la raison pour laquelle nous avons pris la décision ciblée de vous nommer Chief Digital Officer et ainsi d'intégrer à notre organisation les compétences nécessaires à l'élaboration et à la mise en œuvre de la stratégie de numérisation. À propos de stratégie de numérisation: selon vous, quelles initiatives peuvent en faire partie?

Gerald Kremer: La liste d'exemples possibles est longue. Tandis que certaines initiatives ne sont encore que des projections, d'autres montrent que l'avenir numérique du secteur immobilier a déjà commencé.

Christoph Schumacher: Pouvez-vous nous donner deux exemples à titre d'illustration?

Gerald Kremer: Bien sûr. Prenons d'abord le thème de l'intelligence artificielle. Elle est déjà utilisée avec succès dans certains cas, par exemple pour la gestion de données et de contrats. Cette technologie a cependant un énorme potentiel et je suis convaincu qu'elle servira bientôt à analyser des portefeuilles entiers. Car l'intelligence artificielle peut aider à organiser plus efficacement des processus et à ordonner de grandes quantités de données afin de prendre des décisions avec des risques limités.

Deuxième exemple: l'Internet des objets. À l'aide de systèmes et de capteurs reliés à Internet, il est possible de déclencher des messages automatiques et des chaînes de processus concernant d'éventuels dommages sur les installations techniques d'un bâtiment. Le tout en temps réel et sans avoir à inspecter le bien sur place. Pour ce faire, l'immeuble doit évidemment être équipé de capteurs adaptés. D'où l'importance d'intégrer ces réflexions dès le début de la conception de nouveaux projets immobiliers.

Christoph Schumacher: Ces approches passionnantes montrent que les innovations numériques réussissent à se faire une place dans le domaine de l'Asset Management. Je pense donc que la numérisation continuera à gagner en importance dans notre secteur. Et je suis convaincu que votre équipe et vous contribuerez activement à valoriser toujours plus l'exceptionnel portefeuille de produits de Global Real Estate. Je vous souhaite beaucoup de plaisir et de succès!

Gerald Kremer: Merci!

Novum – le magazin

Les informations fournies constituent un support marketing. Elles ne doivent pas être interprétées comme un conseil financier ou autre fondé sur la situation personnelle du destinataire ni comme le résultat d’une analyse indépendante et objective. Les informations fournies dans le présent document ne sont pas juridiquement contraignantes et ne constituent ni une offre ni une incitation visant à la conclusion de quelque transaction financière que ce soit.
Les informations fournies dans le présent document ont été élaborées par Credit Suisse Group AG et/ou ses filiales (ci-après CS) avec le plus grand soin et en toute bonne foi.
Les informations et les opinions exprimées dans le présent document reflètent celles du Credit Suisse au moment de la rédaction et sont sujettes à modification à tout moment sans préavis. Elles proviennent de sources considérées comme fiables. Le CS ne fournit aucune garantie quant au contenu et à l’exhaustivité de ces informations et décline toute responsabilité pour les pertes qui pourraient résulter de l’utilisation de ces informations. Sauf mention contraire, les chiffres n’ont pas été vérifiés.
Les informations fournies dans le présent document sont réservées au seul usage de son destinataire.
Il est interdit d’envoyer, d’introduire ou de distribuer ces informations ou une copie de celles-ci aux États-Unis ou de les remettre à une personne US (au sens de la Regulation S de l’US Securities Act de 1933, dans sa version amendée).
La reproduction intégrale ou partielle du présent document sans l’accord écrit du CS est interdite.
Les principaux risques associés aux placements immobiliers incluent la liquidité limitée du marché immobilier, l’évolution des taux d’intérêt hypothécaires, l’évaluation subjective des immeubles, les risques intrinsèques liés à la construction d’immeubles et les risques environnementaux (p. ex. terrains contaminés).
Les fonds immobiliers Credit Suisse Real Estate Fund Siat, Credit Suisse Real Estate Fund Interswiss, Credit Suisse Real Estate Fund Global, Credit Suisse Real Estate Fund LivingPlus, Credit Suisse Real Estate Fund Green Property, Credit Suisse Real Estate Fund Hospitality sont des fonds de placement de droit suisse relevant de la catégorie «Fonds immobiliers» au sens de la loi fédérale sur les placements collectifs de capitaux du 23 juin 2006 (LPCC). La direction du fonds est assurée par Credit Suisse Funds AG, Zurich. La banque dépositaire est Credit Suisse (Suisse) SA, Zurich.
Les fonds immobiliers Credit Suisse Real Estate Fund International, Credit Suisse Real Estate Fund LogisticsPlus sont des fonds de placement de droit suisse de la catégorie «Fonds immobiliers» au sens de la loi fédérale sur les placements collectifs de capitaux du 23 juin 2006 (LPCC) destiné aux investisseurs qualifiés au sens de l’art. 10 al. 3 à 4 LPCC en relation avec les art. 6 et 6a OPCC. La direction du fonds est assurée par Credit Suisse Funds AG, Zurich. La banque dépositaire est
Credit Suisse (Suisse) SA, Zurich.
Le Credit Suisse 1a Immo PK est un fonds de placement contractuel relevant de la catégorie «Fonds immobiliers» au sens de l’art. 25 ss en relation avec l’art. 58 ss de la loi fédérale sur les placements collectifs de capitaux du 23 juin 2006 (LPCC) destinés aux investisseurs qualifiés au sens de l’art. 10 al. 3 let. b et c LPCC. Le cercle des investisseurs est limité aux institutions de prévoyance professionnelle suisses exonérées d’impôts ainsi qu’aux caisses des assurances sociales et aux caisses de compensation suisses exonérées d’impôts au sens du § 5 du présent contrat de fonds. La direction du fonds est assurée par Credit Suisse Funds AG, Zurich. La banque dépositaire est Credit Suisse (Suisse) SA, Zurich.
Le prospectus, le prospectus simplifié et/ou les informations clés pour l’investisseur et les rapports annuels et semestriels peuvent être obtenus gratuitement auprès de la direction du fonds ou de toute succursale de la Credit Suisse (Suisse) SA en Suisse.
CSF RES, CSF RES Commercial, CSF RES Residential, CSF RE Germany: Credit Suisse Fondation de placement, Zurich, est l’émetteur et le gestionnaire des produits CSF. Credit Suisse (Suisse) SA, Zurich, est la banque dépositaire. Les statuts, les réglementations et les directives de placement ainsi que les derniers rapports annuels et fact sheets peuvent être obtenus gratuitement auprès de Credit Suisse Fondation de placement. Seuls les fonds de pension domiciliés en Suisse qui ne sont pas soumis à l’impôt sont autorisés comme investisseurs directs.
Credit Suisse (Lux) European Climate Value Property Fund: ce fonds n’est pas enregistré en Suisse. Il peut exclusivement être vendu aux investisseurs qualifiés au sens de l’art. 10 al. 3 à 4 de la Loi sur les placements collectifs (LPCC). Le représentant en Suisse est Credit Suisse Funds AG, Zurich. L’agent payeur en Suisse est Credit Suisse (Schweiz) AG, Zurich. La direction du fonds est Credit Suisse Funds AG, Zurich.
CSA 2 Multi-Manager Real Estate Global: Les produits CSF2 sont émis et gérés par Credit Suisse Fondation de placement 2e pilier, Zurich. La banque dépositaire est Credit Suisse (Suisse) AG, Zurich. Les statuts, règlements et directives de placement, tout comme l’actuel rapport annuel ou les factsheets, peuvent être obtenus gratuitement auprès de Credit Suisse Fondation de placement 2e pilier. Cette fondation est uniquement ouverte à un cercle restreint d’institutions de prévoyance exonérées d’impôts domiciliées en Suisse (art. 3 des statuts).